Plateforme Pratiques agricoles et biodiversité

Programme Investissement d'Avenir

Une plateforme d’échanges de connaissances sur la biodiversité et l’agriculture

Nous déployons une application destinée aux agriculteurs afin de faciliter l’accès aux connaissances et aux expérimentations sur les relations entre agriculture et biodiversité, et ainsi aider les agriculteurs qui le souhaitent à améliorer leurs pratiques tout en assurant des productions optimales.

  • Un projet développé avec le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN)
    Anthropocène accompagne le MNHN dans le développement et l’animation de la plateforme pour aider les agriculteurs à partager leurs connaissances et expérimenter de nouvelles pratiques avec l’appui des scientifiques.
  • Acteurs économiques et scientifiques
    Anthropocène développe les relations entre les entreprises, les agriculteurs et les laboratoires de recherche afin de concevoir les solutions les plus adaptées aux enjeux de biodiversité.
  • Valorisation
    En étroite collaboration avec le monde de l’économie socialement responsable, Anthropocène développe des solutions innovantes pour encourager et valoriser les efforts des filières de production, de transformation et de distribution agricoles en faveur de la biodiversité.

Notre priorité est de nous assurer que cette application réponde aux besoins des agriculteurs.

Enjeux

Au fil de nos enquêtes auprès des acteurs du monde agricole, nous avons identifié trois enjeux principaux :

  • Sensibilisation, connaissances des relations agriculture – biodiversité (identification et relevé)
  • Expérimentation par les agriculteurs, avec la possibilité d’entrer en relation directe avec les scientifiques
  • Valorisation des efforts fournis par les agriculteurs en faveur de la biodiversité
Historique

Depuis plus de 20 ans, le Muséum national d’Histoire naturelle porte des programmes de sciences participatives, poursuivant l’objectif d’impliquer les citoyens dans la recherche académique en sciences naturelles.

À travers leurs observations de la nature et de la biodiversité, les participants engagés dans ces programmes permettent aux chercheurs de disposer d’un grand nombre de données pour étudier les changements globaux sur notre environnement naturel. Les programmes de sciences participatives se sont beaucoup développés récemment grâce aux nouvelles technologies de l’information. Ils répondent ainsi à l’aspiration des citoyens souhaitant participer à des projets scientifiques liés aux enjeux environnementaux auxquels ils sont sensibles.

Porté par le Muséum national d’Histoire naturelle, le projet collaboratif “65 Millions d’Observateurs” vise à diffuser la culture scientifique et à promouvoir l’égalité des chances à travers les sciences participatives. À ce titre, il reçoit des financements du Programme “Investissements d’Avenir” pour la période 2015-2019.

Le projet collaboratif “65 Millions d’Observateurs“ rassemble différents acteurs se consacrant à l’étude de la biodiversité et de la nature autour de la définition, la production et la dissémination des outils nécessaires pour structurer et pérenniser les initiatives existantes en matière de sciences participatives. Animé par le Muséum national d’Histoire naturelle, ce projet rassemble déjà près de 100 partenaires de toute nature : associations nationales et locales, collectivités, entreprises, Muséums en région, laboratoires universitaires…

Le participant est au cœur de la philosophie de “65 Millions d’Observateurs”. Impliqué dans toutes les étapes de la démarche scientifique, il contribuera à la construction des questions de recherche et à l’analyse collaborative des données. L’observateur et le chercheur pourront ainsi nouer une relation étroite et de confiance, dont l’animation sera renforcée dans le cadre du projet.

Historiquement, les sciences participatives ont mobilisé les citoyens sur leur temps de loisirs. Par l’intermédiaire de Vigie-Nature École, elles ont fait leur apparition au sein du temps scolaire. L’ambition de “65 Millions d’Observateurs” est de décliner cette offre également au temps professionnel, en proposant ces démarches participatives aux acteurs des secteurs d’activité en relation avec la nature (agriculture, gestion d’espaces, foresterie, bâtiment, petite pêche, tourisme, etc.).

Le projet « Plateforme des savoirs agricoles sur la biodiversité » s’inscrit dans la démarche amorcée par « 65 Millions d’Observateurs ». Il s’appuie sur l’expérience de l’Observatoire agricole de la biodiversité (OAB) et vise à le compléter en adoptant une démarche ascendante. Ainsi, les acteurs du monde agricole pourront eux-mêmes développer des communautés de pratiques, proposer des expérimentations, entrer en contact avec les ingénieurs, les chercheurs, et valoriser les efforts fournis en faveur de la biodiversité.

Echéancier
  • Depuis 1989 : Développement des programmes de sciences participatives par le Muséum national d’Histoire naturelle
  • 2014 : Première identification générale de besoins sur la transmission des connaissances dans le milieu agricole
  • 2015 : Lancement du projet « 65 Millions d’Observateurs » soutenu par le Programme « Investissements d’Avenir » pour la période 2015-2018.
  • 2016 : 65MO réalise une premièr recueil de besoins pour le développement de la plateforme « Communautés de pratiques – agriculture et biodiversité »
  • 2017 : Anthropocène accompagne 65MO dans la développement et l’animation de la plateforme.
    Anthropocène réalise en ce moment une étude fonctionnelle détaillée auprès des agriculteurs, des instituts, des syndicats et établissements de conseil et de formation afin de démarrer le développement de la première version et d’assurer la pérennité de la plateforme.

PROFESSIONNELS DE L'AGRICULTURE, TOUS LES AVIS NOUS INTÉRESSENT À CE STADE, POUR PARTICIPER À L'ÉTUDE ET AU TEST :

Contactez-nous

Nos derniers articles

L’emploi solidaire

L’emploi solidaire

L’enregistrement public de ce quatrième volet «Regards sur l’anthropocène» réalisé dans le cadre des Jeudis Alternatifs des Grands Voisins, expose les principes et bénéfices de l’emploi solidaire.

Vers l’hôpital industriel

Vers l’hôpital industriel

Depuis les années 1980, le nouveau management public engage une nouvelle étape dans la modernisation de l’économie, avec la mise en marché et l’industrialisation des derniers secteurs d’activités, notamment la santé.

Le maraichage : une agriculture soutenable créatrice d’emploi

Le maraichage : une agriculture soutenable créatrice d’emploi

Après notre première interview (à retrouver en ligne ici) réalisée sur le marché de Thônes en Haute-Savoie, nous sommes allés visiter l’exploitation d’Audrey et Thomas Roset. Situées à quelques minutes de route d’Albertville, sur les anciennes zones de crue de...