Espaces collaboratifs de travail soutenables

Programme pour des Espaces Collaboratifs de Travail (ECT) soutenables

Acteur : Privé & public / Catégorie : Programme de recherche – action

En cours

des méthodes scientifiques pour engager la transition des organisations 

Portées par des experts en psychologie sociale et environnementale, en sciences de gestion et en sciences de l’environnement, nos missions visent à intégrer les différents enjeux à l’échelle des organisations, des individus et des territoires.

Le programme pour des espaces collaboratifs de travail soutenables suit ce principe et dispose d’un double ancrage :
• Scientifique, avec des méthodes adaptées et des partenariats avec la sphère académique.
• Pratique, avec une déclinaison d’offres d’études, de conseil et de formation.

Dans le cadre de ce programme, nous proposons aux organisations publiques et privées de les accompagner dans leur réflexion, la mise en place et le développement de leurs espaces collaboratifs. Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter.

vue d’ensemble du programme

Pression concurrentielle, transformation digitale, nouvelles aspirations des individus et des territoires, transition écologique, sont autant de facteurs que les organisations doivent aujourd’hui intégrer à leur stratégie.

● La digitalisation de l’espace de travail : un nouvel enjeu pour les organisations

La transformation digitale opérée depuis les dix dernières années a provoqué des changements majeurs dans tous les aspects de notre société. À ce titre, les services proposés par les organisations à leurs salariés doivent s’adapter, avec des approches individualisées tout en maintenant et en développant les collectifs de travail. C’est aussi une opportunité pour intégrer les externalités liées à l’activité, démontrer la capacité à agir face à de nouveaux enjeux, notamment ceux du développement durable.

● Les espaces collaboratifs de travail : un nouveau marché

En parallèle de la transformation digitale, nous assistons au développement d’un nouveau marché dans le conseil en organisation et en aménagement d’espaces de travail tertiaires : les espaces collaboratifs de travail (ECT).

Ce marché est emblématique de plusieurs grandes aspirations :

• Renouvellement des organisations, des outils et des pratiques de management (moins hiérarchisé, moins formel, plus collaboratif, plus capable d’innovations).
• Réduction du coûts des espaces de travail inoccupés (le taux d’occupation moyen est de 50 à 70%).
• Réponse aux exigences nouvelles des salariés (70% des salariés aimeraient télétravailler).
• Accompagnement de la transition écologique grâce à une répartition plus soutenable des activités dans l’espace et à un meilleur ancrage territorial.

Les espaces collaboratifs de travail (ECT) se présentent donc comme une solution pour améliorer la productivité, la flexibilité, générer des économies, mais aussi des innovations sociales et environnementales.

Cependant, comme toute nouveauté, ils soulèvent également des interrogations :

● Dans quelle mesure les ECT sont innovants ?  

S’il est certain que les ECT n’aurait pas pu se développer au rythme actuel avant la digitalisation des organisations, ils mobilisent néanmoins des concepts anciens : open-spaces, bureaux non attribués, flexibles, etc.

Et force est de reconnaître que ces dispositifs ont déjà fait la preuve d’un certain nombre de limites : perte de privacité, de concentration, hausse de la conflictualité et du stress.

● Dans quelle mesure les ECT sont sources d’innovations sociales et environnementales ? 

En introduisant un changement matériel et symbolique dans les environnements de travail, le développement des ECT s’accompagne de mutations qui peuvent rendre possibles des innovations sociales et environnementales. Mais, les mécanismes qui poussent les organisations à mettre en place des ECT peuvent aussi limiter le champ des possibles.

Par exemple, au sein des grandes chaînes de production de travail tertiaire (Brunsson, Nils et al. 2012. “The Dynamics of Standardization: Three Perspectives on Standards in Organization Studies.” Organization Studies 33(5-6): 613-632), on assiste à l’extension du contrôle de l’activité par la standardisation des procédures. En contradiction avec certains objectifs libérateurs des ECT, ces mutations permettent cependant d’envisager le travail à distance.

Ces deux questions très simples donnent un aperçu de l’ampleur des enjeux pour les parties prenantes – organisations, individus, territoires – qui s’engagent dans ces nouvelles formes de travail. Elles montrent également la complexité des dynamiques en jeu et la nécessité d’études rigoureuses pour tenter d’y répondre.

Objectifs du programme 

Les ECT mobilisent un facteur environnemental (l’espace physique de travail) afin de provoquer des changements psychosociaux (des innovations organisationnelles, managériales) et environnementaux (comportements pro-environnementaux). Anthropocène organise et coordonne l’étude scientifique de ces dynamiques en jeu. Nous mobilisons la psychologie sociale et environnementale, les sciences de gestion et les sciences de l’environnement. 

La première partie de ce programme (détaillée ci-dessous) est donc consacrée à l’étude des interactions entre les individus, l’organisation, l’espace et le territoire. Une deuxième partie de diagnostic permet ensuite d’évaluer le potentiel d’action, d’identifier des porteurs de projets et des pistes d’orientation possibles. A l’issue de cette phase, nous sommes en mesure d’accompagner des groupes d’acteurs et des territoires sur la conduite de projets à impact social et environnemental.

L’étude des dynamiques se décline en 4 sous objectifs scientifiques, avec des méthodes adaptées et originales pour chacun.

● Sous objectif 1 : À l’échelle des organisations

Il s’agit de comprendre le fonctionnement des ECT en lien avec les organisations impliquées lorsqu’ils sont pensés comme des outils de management à partir de deux principes fondamentaux : un espace de travail partagé ; une organisation sociale vouée à l’échange.

Nous étudions les fondements des projets d’organisation conduisant à la mise en place d’ECT. “Pour qui, pourquoi, pour quoi, où et comment les organisations conduisent ces projets d’ECT ? “. Cette première analyse permet de mettre en lien la stratégie de l’organisation et ses objectifs avec ses attentes par rapport à l’ECT.

● Sous objectif 2 : À l’échelle locale

Au sein de l’espace collaboratif, l’objectif est de comprendre le rôle des espaces physiques dans l’émergence de formes collectives nouvelles. Ainsi, l’objectif est de mettre en lumière l’organisation formelle et informelle qui se construit dans ces espaces.

● Sous objectif 3 : À l’échelle individuelle

L’objectif est de comprendre comment cette expérience transforme et agit sur l’individu.
L’impact sur leur vie personnelle (transport, alimentation, santé, activités) et professionnelles (montée en compétence, intégration de pratiques inadaptées) font partie des domaines étudiés ainsi que la perception affective et cognitive de ces espaces.

● Sous objectif 4 : À l’échelle territoriale

L’objectif est de comprendre les interactions entre ces espaces, leurs participants, les territoires, les politiques menées par les élus, et les liens avec les autres parties prenantes et l’écologie (notamment par rapport aux questions de transports, d’alimentation et d’agriculture).

Pour plus d'informations ou nous soumettre votre problématique

Nos actualités

3 months ago
  • 19
  • 0
3 months ago
  • 22
  • 0
3 months ago
  • 15
  • 0
3 months ago
  • 13
  • 0
4 months ago
  • 7
  • 2
4 months ago
  • 13
  • 1

https://t.co/hOXBiHozpY

Personne n'est inemployable !
@AlterEco_ nous parle ici de l'entreprise #TAE créée par @ATDQM à Noisy-le-Grand (93) qui propose un modèle pour aider des personnes à retrouver une dignité par le travail et un salaire décent, alternative à l'IAE #compagnon

https://t.co/jZgwpTgxIm
Verdir les villes : la solution pour faire baisser la température ?
#canicule #agriculture #climat #green

Nos derniers articles

Vers l’hôpital industriel

Depuis les années 1980, le nouveau management public engage une nouvelle étape dans la modernisation de l’économie, avec la mise en marché et l’industrialisation des derniers secteurs d’activités, notamment la santé.

Le maraichage : une agriculture soutenable créatrice d’emploi

Après notre première interview (à retrouver en ligne ici) réalisée sur le marché de Thônes en Haute-Savoie, nous sommes allés visiter l’exploitation d’Audrey et Thomas Roset. Situées à quelques minutes de route d’Albertville, sur les anciennes zones de crue de...

La démotivation

Dans une économie moderne, il faut soumettre l’ensemble de la société aux exigences des marchés autorégulateurs. Les postes et emplois à pourvoir n’ont donc aucune raison de correspondre aux attentes et besoins des individus qui les occuperont.

a REJOIGNEZ-NOUS

© 2011 - 2018 - Tous droits de reproduction réservés Anthropocène - Bureau d'accompagnement, d'étude et de recherche en transition écologique.